Denise MEHIELLE Médium Coach-Thérapeute

Denise MEHIELLE   Médium  Coach-Thérapeute

Comment identifier un pervers narcissique?

                                               pervers N.jpg

 

 

 

 

Pervers narcissique est un qualificatif qu'on emploie de plus en plus fréquemment pour désigner une personne qui a pu nous faire souffrir. Mais savons-nous réellement comment fonctionnent ces d'individus ? Comment les repérer ? Et bien sur, comment s'en protéger ?

Mais en premier lieu, il est important d'avoir une définition exacte de ce qu'est un pervers narcissique et comprendre comment il est devenu ainsi. Car aucun enfant ne naît en étant un PN (pervers narcissique), ce sont des circonstances particulières qui font que certaines personnes le deviennent.

 

1.Qu'est ce qu'un pervers narcissique ?

Un pervers narcissique ou une personne atteinte d’un trouble de la personnalité narcissique est un individu qui a une image dévalorisante de lui-même et qui se valorise en rabaissant les autres. Les hommes sont plus souvent touchés que les femmes par la perversion narcissique. Cette personne se donne l’apparence d’un être supérieur aux autres et ressent un besoin exacerbé de se faire admirer. Elle manipule les proches de son entourage et ne ressent aucune culpabilité lorsqu’elle blesse les autres.

Le pervers narcissique peut être un conjoint, un ami, un collègue ou même un membre de sa famille, avec qui on entretient un lien étroit.

2.Causes de la perversion narcissique.

Bien que les causes précises du trouble de la personnalité narcissique soient encore peu connues, les recherches en psychologie démontrent que des comportements parentaux excessifs, tels que la négligence ou une grande exigences peuvent en être largement responsables. Par exemple :

  • Un dédain parental des besoins ou des peurs exprimés durant l’enfance. Les parents n'écoutent pas l'enfant ou minimisent ses peurs et l'enfant se construit en ne se sentant pas suffisamment important. Cela crée cette image dévalorisante qu'il va avoir de lui-même. La mise en place de la perversion narcissique va lui permettre de se protéger de ce vide affectif en dévalorisant à son tour les autres.

     

  • Une pression excessive ou des attentes démesurées envers un enfant. Les parents sont tellement exigeant et dans l'attente de capacités intellectuelles, sportives, artistiques ou autres que l'enfant va constamment se contrôler, se surveiller pour faire plaisir aux parents, qui ne verront pas ses efforts. Ils seront toujours dans cette exigence et du coup, l'enfant va se dévaloriser de plus en plus, car il ne peut jamais être à la hauteur de l'attente des parents. Il va donc reproduire avec les autres cette même attente, cette même exigence et dévaloriser l'autre pour enfin, essayer sans vraiment y parvenir, se sentir à la hauteur.

 

Un parent ou les deux, sont eux-mêmes des pervers narcissiques et l'enfant devient une proie facile et idéale. S'il n'a pas la possibilité d'avoir d'autres points de repère dans son éducation, il fera comme on lui a appris: devenir un pervers narcissique à son tour.

Une chose importante à comprendre chez les pervers narcissiques, c'est qu'ils sont eux-même victimes de leurs propres perversions, car au plus profond de leur être, ils se détestent, se méprisent et se sentent terriblement seul et lamentable. Parfois, ils font de graves dépressions qui peuvent les conduire au suicide, tant la haine d'eux-mêmes peut être profonde. Surtout s'ils se font souvent abandonnés par leurs victimes et d'autant plus en prenant de l'âge, la séduction fonctionne moins bien, et beaucoup de gens se sont éloignés d'eux, car au bout d'un moment le masque tombe. J'ai observé à travers mon travail de thérapeute avec beaucoup de victimes de pervers narcissique, que la cinquantaine est souvent un passage de fragilité chez eux. D'autant plus qu'ils sont dans l'incapacité de se remettre en question. Ils joueront encore et encore le rôle de la victime, de l'incompris et rien ne sera jamais de leur responsabilité, mais toujours celle des autres.

 

3. Identifiez en dix points le pervers Narcissique.

 

                                  draculas.jpg

 

Je parle au masculin du pervers narcissique, mais ne vous y trompez pas, les femmes aussi peuvent êtres de redoutables perverses narcissiques.

 

1. Le pervers narcissique est un séducteur hors-pair

Il sait vous séduire, vous dire ce qui vous plaît et ce que vous voulez entendre. Dans une relation amoureuse, il est l'homme idéal, le prince charmant attentionné et vous comble... jusqu'à ce que le masque tombe et qu'il se révèle odieux. 

2. Le double visage

Le pervers narcissique choisit une cible, il la séduit puis lui rend la vie infernale. Mais de l'extérieur rien ne paraît car il reste adorable avec les autres. Les gens ont du mal à croire le témoignage de la victime qui est souvent considérée comme folle, dépressive voire paranoïaque.

3. L'utilisation de la violence 

Elle fait partie des techniques d'intimidation et d'humiliation du pervers narcissique envers sa victime. Les critiques sont permanentes en public (toujours en finesse) ou en privé. De la violence verbale à la violence psychologique permanente, le manipulateur franchit parfois la barrière de la violence physique lorsqu'il sent que sa victime est sur le point de faire éclater la vérité.

4. Isoler et diviser pour mieux régner

Pour être parfaitement sûr que la victime ait continuellement besoin de lui, le pervers narcissique coupe peu à peu tous les liens qui unissent la victime à ses proches. Sa propre famille est parfois même retournée contre elle. L'isolement est total.

5. L'attrait immense pour l'argent

On considère souvent les pervers narcissiques comme des maniaques de l'argent. À juste titre, car au delà de la possession et de l'humiliation de la victime il s'octroie largement les revenus de sa victime afin de la contrôler davantage.

6. Gare aux phases de « lunes de miel »

C'est le terme employé pour montrer que le pervers narcissique revêt régulièrement son masque de séducteur pour faire retomber la victime dans ses filets. Non, il ne change pas. Non, il ne demande pas réellement pardon. C'est encore un outil de manipulation pour obtenir quelque chose ou endormir la méfiance de la victime.

 

7. Le pervers narcissique est dénué d'empathie

Le trait de caractère ou plutôt cette perversion de la personnalité est typique. Il ne ressent ni chaud ni froid en voyant sa victime souffrir et se détruire car il ne l'aime pas. Au contraire, il éprouve même une certaine jouissance à la voir dans la détresse.

8. Le mensonge au quotidien

C'est pathologique chez les pervers narcissiques. Ils mentent en permanence pour se faire valoir, être flattés, admirés et aimés par leur entourage. Car c'est cela qu'ils cherchent avant tout. Ils s'attribuent parfois même les qualités et succès de leur victime tant la soif de reconnaissance est grande. 

9. Il se fait passer pour la victime.

Pourquoi avouerait-il qu’il est coupable ? Le pervers narcissique fait tout pour être la vedette. Ainsi, son entourage compatit, le plaint, le comprend dans ses « épreuves » et compatit à son « malheur ». Au final, ce sont les vraies victimes qui s’excusent auprès de lui.

10. Intelligent, il est souvent paranoïaque

Il se méfie de sa victime. Ainsi, si elle veut fuir, il lui faudra beaucoup de prévoyance, de discrétion et ne faire confiance à personne pour l'aider car le pervers narcissique aura sans doute disposé des « espions » bien malgré eux, parmi ses amis et son entourage. Il sera prêt à tout pour la punir de ce départ : violence, culpabilisation, chantage etc.

 

4. Comment s'en protéger ?

L’action d’un pervers narcissique sur sa victime peut être assimilé à du harcèlement, cependant il est difficile de prouver les agissement de ce manipulateur car il veille à ne pas laisser de trace et fait toujours en sorte de donner une image respectable aux gens qui l’entourent. Heureusement il existe des mécanismes à utiliser pour se préserver de leurs agissements. Les voici :

 

Parlez-en !

Côtoyer un pervers narcissique peut rendre fou ! Ils n’ont de cesse de vous pousser à bout parfois jusqu’à la dépression nerveuse et même le suicide. Il faut en parler à une personne adaptée, parents, médecin, psychologue pour avoir un regard extérieur au problème et vous faire aider.

 

Gardez des preuves

Comme dirait le proverbe « les écrits restent et les paroles s’envolent » Le PN adore les paroles car elles n’engagent que ses victimes… Étant donné qu’il est sans cesse dans une démarche de manipulation, le PN a le soucis de ne pas laisser de trace de son activité de tortionnaire émotionnel. Il fait tout pour ne pas être pris en contradiction dans ses actes et ses faits. Il préférera toujours les entretiens à huit clos et les conversation téléphonique aux correspondances écrites afin de ne pas laisser de trace de ses agissement. Avec lui, privilégiez les échanges écrits ! Gardez le échanges mails, courriers qui peuvent montrer ses contradictions, ses promesses non tenues.

 

Un témoin neutralise l’action du PN

Comme le voleur, le PN déteste être pris en flagrant délit de son activité. Dans la mesure du possible veillez à ce qu’une tiers personne soit présente dans un entretien avec le PN. Ce dernier déteste avoir une personne entre sa proie et lui… La tierce personne casse toute la dynamique de manipulation du PN, elle rétablit un niveau de normalité et rationalité qui neutralise les actes malsains d’intimidations, de la technique du « chaud et du froid ». Veillez tout de même que la tiers personne ne soit pas elle même perméable aux procédés du PN et qu’elle ne soit pas complaisante envers ses méthodes.

 

Montrez lui que vous n’êtes pas touché par ses attaques

Même si cette technique est difficile à mettre en place car les attaques représentent une souffrance émotionnelle pour la victime, elle est cependant nécessaire pour limiter ses attaques. Le PN se nourrit des  émotions négatives de ses victimes. Sa proie représente une vraie poule aux œufs d’or pour son bien être émotionnel.

Une seule solution : il faut couper cette rente émotionnelle. Coupez lui les vivres… Si la poule ne la nourrit plus émotionnellement elle ne représente plus d’intérêt à ses yeux et il finit par s’en défaire… Donnez au PN un sentiment d’indifférence vis à vis de ses attaques, même si cela doit vous coûtez de vous écrouler sur votre lit de retour chez vous… Plus vous montrerez à votre bourreau que ses actes vous touche, plus il jouira et plus il recommencera.

 

Éloignez vous de lui !

Le PN est un être qui agit instinctivement et n’a pas conscience des schémas qu’il met en place pour assurer sa survie émotionnelle. Il n’acceptera jamais ses travers car c’est un mécanisme de survie qui est aussi important pour lui que de respirer. En somme il ne changera pas ! N’attendez pas qu’il change et ne croyez pas ses vaines promesses de changement Éloignez vous de lui, faites le mort, ne répondez plus à ses appels, ne répondez pas à ses sollicitations… Au bout d’un moment il sera -malheureusement- contraint de changer de victime.

La personne qui est sous l’emprise d’un PN se trouve dans un dilemme  : il est à la fois séduit par le personnage, trouve un avantage à le côtoyer mais en même temps souffre de son comportement. Si dans le milieu professionnel il n’est pas souvent facile de se libérer de ces relations toxiques, il n’est pas davantage évident de s’en défaire quand il s’agit d’un conjoint, d’un membre de sa famille car l’attachement affectif s’en mêle… On peut tomber amoureux de son bourreau et en être dépendant affectivement.

 

Pour finir sur une note un peu plus positive, on peut se dire que tous les PN ne le sont pas à l’extrême et que certains peuvent tout de même avec le temps et l'amour de leurs proches, arriver à atténuer leurs côté sombres et à être moins cruels dans leurs relations. Mais hélas, ce n'est pas le cas de la grande majorité de ces personnes qui ne l’oublions pas, sont des personnes en souffrance. Souvent je dis à mes patients que les PN sont des personnes handicapées de l'amour, de la confiance, de la joie de vivre. Et s'il faut le plus souvent s'en éloigner car ce sont des êtres malsains qui détruisent les autres, ils sont les premiers, victimes de leurs perversions. Leur tristesse intérieure même si elle demeure cachée aux yeux des autres, est bien réelle. Car ils traversent l’existence sans avoir pu jamais créer de vrais liens avec qui que ce soit. Car tels les vampires, qui doivent se nourrir du sang de leurs victimes pour survivre, eux doivent se nourrir de l'énergie de vie des autres pour avoir le sentiment d'exister.

 

 

Si vous êtes dans une relation toxique, mon expérience peut vous aider à identifier dans quelle type de relation vous êtes, comment avancer et se libérer pour retrouver la joie de vivre et la sérénité dans votre quotidien

tel. 06.18.05.84.50.

Consultation à mon cabinet ou par téléphone, skype, ou messenger.



19/04/2019
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 508 autres membres