Denise MEHIELLE Médium Coach-Thérapeute

Denise MEHIELLE   Médium  Coach-Thérapeute

Les étapes du deuil réel ou symbolique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout changement implique une perte, une rupture plus ou moins traumatisante, dont il est impérieux de faire le deuil pour s’en libérer vraiment, et avancer dans sa vie.

Le Dr Elisabeth KUBLER-ROSS* , en assistant de très nombreux patients atteints de maladie en phase terminale, a analysé ce processus, avec précision.

Les huit étapes sont les suivantes :

1 – Je commence par nier ce qui est arrivé : c’est le déni.
« Non, ce n’est pas possible, ce n’est pas vrai ».
Je ne vois pas la réalité en face. C’est une façon de me protéger.

2 – Puis viens la négociation : c’est le marchandage.
Je cherche dans cette phase, une solution, un compromis, un arrangement pour faire reculer l’inévitable.

3 – Puis c’est la colère devant l’impossibilité d’y parvenir.
Mon identité – professionnelle, sociale, affective – est touchée, mes valeurs sont bousculées.
La réaction de colère est une étape nécessaire à la conduite du changement.
Elle m’aide à me séparer.
Elle peut être tournée contre l’autre – rejeté, accusé, voire haine – et contre soi même : culpabilisation.

4 – Vient ensuite la tristesse.
La perte devient réelle, présente, après les phases de déni, de négociation, puis après la réaction de colère.
L’énergie diminue. Les larmes arrivent.
Mon système de défense s’effondre peu à peu.
La tristesse devient ma compagne, elle habite mon quotidien.

5 – La dépression.
Plus forte que la tristesse, c’est l’abattement, le renoncement, l’isolement, le mutisme.
Je touche le fond, ce qui me permettra de rebondir. Phase hivernale.

6 – La prise de conscience
C’est une réaction de survie après avoir été « au pied du mur », après avoir touché le fond…..

7 - L’acceptation
C’est une étape où émergent des mouvements d’ouverture, de curiosité, d’intérêt, de nouveaux objectifs.
Je comprends et accepte que la perte m’ouvre à de nouvelles perspectives, à des opportunités, à des choix que nous n’avions pas précédemment. C’est une ère de renouveau.

8 – Le déclic.
Le changement, est vécu de manière positive, constructive.
La confiance, l’enthousiasme, l’énergie, la détermination sont au rendez vous, avec de nouveaux projets !.
C’est la phase de l’engagement.

En conclusion :
Ce qui n’aide pas :
- « Comment, avec tout ce temps, tu n’as pas encore fait ton deuil ? »
- Juger, vouloir donner des conseils, faire à la place de la personne.

Ce qui aide :
- l’ écoute active, l’empathie, l’acceptation inconditionnelle de la personne
- le soutien, le réconfort, la patience, la confiance.

*Le Docteur Elisabeth KUBLER-ROSS, était une psychiatre et une psychologue américaine, pionnière de l’approche des « soins palliatifs » pour les personnes en fin de vie et de l’accompagnement aux mourants. Elle a notamment écrit : « Leçons de vie » : comprendre le sens de nos désirs, de nos peurs, et de nos espoirs. Edition : Pocket.                           

 

 

 



07/09/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 447 autres membres